Péremption des cosmétiques : ce qu'il faut savoir

Le 17 sept. 2014 ,

La péremption des cosmétiques : ce qu'il faut savoir, comment l'éviter et la gérer (tri, rangement, dates et durée d'utilisation)

Cela vous viendriez t-il à l’idée de laisser trainer un yaourt plusieurs mois dans le frigo et d’y revenir quand l’envie vous prend ? Pas vraiment, n’est-ce pas ? Alors pourquoi le ferions-nous avec nos produits de maquillage ?

La « consommation » de nos produits de beauté n’est pas très éloignée de celle alimentaire. Issue d’une production, puis acheminée dans notre magasin préférée les cosmétiques ne sont pas épargnés par les problèmes de péremptions : ils le sont juste différemment.

La péremption des cosmétiques

La péremption d’un cosmétique, et de tout produit, est la prolifération d’un trop grand nombre de bactéries en son sein, le rendant impropre et susceptible de présenter un danger immédiat pour l'organisme, la consommation et l’utilisation.

Pourquoi parler de péremption dans le monde de la beauté ? Les produits ne sont pas frais, me direz vous, pas de denrée alimentaire, pas d'ingestion. Certes ! Les produits de beauté, qu'ils soient bio ou moins bio, comprennent des ingrédients microbiologistes. Ingrédients qui n'ont pas une durée de vie, ou une efficacité, éternelle. Tous les ingrédients que contiennent nos cosmétiques sont périssables puisque transformés et évolutifs.

Par souci d’hygiène et d’optimisation des produits, tant qu’à y être rentabilisons nos investissements beauté, il est d’une grande nécessité de faire attention à la fin de vie de nos cosmétiques.

La péremption des cosmétiques : ce qu'il faut savoir, comment l'éviter et la gérer (tri, rangement, dates et durée d'utilisation)

Les dates de péremptions, est-ce une valeur sûre ?

OUI ET NON, évidemment, les choses ne sont pas si simples dès que nous parlons de consommation.

Les dates indiquées concernent l'utilisation du produit après son ouverture. C’est une durée informative, identique pour tous les produits de la sorte qui doit être lue et comprise avec un certain recul. Le produit a eu une vie avant de se retrouver sur notre étagère, d'une durée qu'il nous ait, pour nous consommateurs, matériellement impossible de déterminer. Ainsi, entre le temps de fabrication et d’achat, s’écoule un certain temps plus ou moins long de stockage. Temps mis à profit par les bactéries pour proliférer donc.

Conclusion, vous pouvez acheter un produit, le stocker vous même en attendant de finir le précédent et, au final, vous retrouver avec un produit, théoriquement "neuf" mais déjà usé "bactériellement" par le temps. D'où la nécessité de respecter au plus prés les durées imparties.

D’un autre côté, il y a une indication sur certains produits qui sont très résistants. Bien plus résistants que ce que l'emballage veut nous le faire croire. Par peur, nous jetons, nous gaspillons et nous rachètons. Il faut donc faire la part des choses entre consommation de masse et risques pour la santé. Le mieux est (…d’écouter les conseils de Miko…) de suivre l’évolution de ses produits et savoir repérer les symptômes de péremption. Il y a des produits à risques, et d'autres non, suffit de savoir lesquels. Sachez que la péremption des cosmétiques est étroitement liée avec la conversation des produits de beauté et l’entretien des outils de maquillage.

La péremption des cosmétiques : ce qu'il faut savoir, comment l'éviter et la gérer (tri, rangement, dates et durée d'utilisation)

Péremption des cosmétiques : quels risques pour la peau ?

Il y a un risque évident pour la peau allant de la simple rougeur, à la desquamation des muqueuses ou bien une dermite, en passant par l’eczéma, les boutons, les conjonctivites, les enflures… Le tout, évidemment accompagnée par la douleur que nous prêtons volontiers aux infections cutanées…

Dangereux donc ! Soyez vraiment vigilantes avec tout ce que vous appliquez sur votre visage. Cela peut causer des problèmes mais aussi mettre un terme à une manifestation cutanée indéterminée.

À savoir que les cosmétiques les plus résistants sont ceux à base d’alcool (parfums, laques, vernis, …) et tout ce qui se présentent sous la forme solide (fard, crayon, poudre …). A contrario, ceux à surveiller de près sont les produits aqueux, huileux et crémeux qui sont très fragiles.

La péremption des cosmétiques : ce qu'il faut savoir, comment l'éviter et la gérer (tri, rangement, dates et durée d'utilisation)

À quoi voit-on qu’un produit est périmé ?

Les symptômes sont particulièrement évidents : si vous trouvez de la moisissure dans votre fard par exemple. Cela étant, la péremption peut aussi se cacher ailleurs, sous une allure banale. Si vous avez un doute, vérifiez toujours…
  1. L'ODEUR, elle trompe rarement. Le cosmétique doit garder son odeur originelle, qui est souvent, avouons, forte agréable.
  2. LA TEXTURE, facile à repérer. Fidèle à la texture de base, elle doit être lisse, sans grumeaux et homogène, pas de trace de déphasage entre les ingrédients. Elle ne doit pas suer, fondre, ou se craqueler dès la prise en main.
  3. L'ASPECT D'UTILISATION, verdict final. L'apparence du produit doit être conforme à son utilisation, pas de crème trop liquide, de fard compact en poudre libre et pas de solidification des liquides.
Si ces critères sont validés mais que vous hésitez encore, faites un test. Prenez un peu de produit et déposez le sur votre poignet. Si aucune réaction ne se remarque, ou se fait sentir, sous 48h, GO . Ne perdez pas de vue que certains cosmétiques peuvent nous durer un moment sans présenter le moindre danger. Avant toute chose, il faut observer les réactions de notre peau à tel ou tel produit et être scrupuleuse dans la manière dont nous nous servons de nos produits de maquillage. Pour allonger la durée de vie d'un produit, pensez à les désinfecter avec de l'alcool.


ET VOUS ? Vous faites attention à vos produits de beauté ?



Cosmétiquement vôtre,
Miko.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi...

4 commentaires

  1. Quel article de qualité ! Bravo pour ce travail, tu dois y passer des heures ! En tout cas, c'est très instructif, très clair ! Merci beaucoup !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce message qui me touche vraiment. En effet, celui ci d'article m'a pris pas mal de temps, j'avais une idée précise de mes photos, beaucoup de choses à dire aussi et pas le temps que j'aurais voulu pour l'écrire (rentrée des classes oblige, les cours priment). Tu comprends pourquoi je publie qu'une fois par semaine ^^

      En tout cas un grand merci, c'est vraiment la plus belle des récompenses que de voir que le travail fourni plait et instruit :P

      Bisous <3

      Supprimer
  2. Vraiment top ton article ! Super utile et super complet !
    J'avoue que je ne fais pas trop gaffe aux dates de péremption, surtout quand on a pleins de produits et c'est pas spécifié une date exact alors il faudrait tout noter mais bon. Je me méfierais à l'odeur, la texture et l'utilisation :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage ici et de ton commentaire :P

      C'est pas vraiment pratique ce système de date après ouverture car dans la plupart des cas, on ne note jamais le jour de première utilisation. Le mieux c'est d'utiliser au plus vite le produit et de surveiller comme il évolue sur notre étagère :)

      Supprimer