Comment choisir son écharpe en hiver pour ne pas avoir froid

Le 17 déc. 2014


Avec le froid qui s’est installé, impensable de sortir sans son écharpe. Mal choisie, ce n’est qu’un amas de tissus autour du cou. Cette année ne vous faites pas avoir, optez pour le beau et le chaud en même temps …

Élégance ou confort ?

Force est de constater qu’une grosse écharpe bien chaude n’est pas l’accessoire le plus glamour qu’il soit. Et pourtant elle est l’incontournable des temps froids : elle est la seule à pouvoir à la fois protéger le cou et les cervicales des petits courants d’airs frais tout en permettant de maintenir la température corporelle en extérieur.

Cet article n’a pas pour vocation de vous éclairer dans le choix de la couleur ou des motifs de votre écharpe, je vous fais entièrement confiance pour ça. Alors confort avant tout ? Oui et non. Tout est question de matière et de climat.

Aux oubliettes l’écharpe en polaire peu glamour. Les magasins regorgent de belles écharpes fonctionnelles, il n’est plus question de choisir entre les deux, mais de les associer correctement.

Écharpe, foulard, châle, chèche, quelle différence ?

Voilà de quoi se perdre dans les typologies : un foulard est une écharpe mais aussi un chèche. Pour faire simple, un FOULARD regroupe l’ensemble des accessoires qui ont pour vocation de se nouer autour du cou. Les tailles ne sont pas standardisées tout comme les formes sont libres. Les matières sont aléatoires et peuvent uniquement se destiner à l’usage décoratif.

Une ÉCHARPE est un morceau de tissu – donc un foulard – de forme rectangulaire et de longueur généralement assez conséquente pour faire deux à trois tours autour du cou. Sa matière chaude lui confère une unique fonction : protéger le cou du froid.

Le CHÈCHE est un tissu de forme carré, originellement porté par les Touaregs pour se protéger des aléas du désert. Traditionnellement il mesure 100 cm x 100 cm, est fait de coton et contient des franges nouées à ses extrémités. Le chèche n’a pas de propriété thermique à la base, mais de nos jours, selon les matières, il est possible de trouver des chèches plus épais pouvant faire office d’écharpe.

Quant au CHÂLE, il s’agit d’une pièce à la base triangulaire dont les premières fonctions sont d’être nouées autour des épaules. Fait de laine, il est plus large qu’une écharpe et s’associe plus à souci esthétique.

Tu ne m’écharppera pas …

Pour vous assurer un port de tête bien au chaud, les trois matières les plus communes et sûres sont les suivantes :
La soie : ses propriétés isolantes font d’elle une très bonne protectrice des températures extérieures. En plus de ça, elle peut se porter toute l’année, l’investissement devient donc un peu plus rentable.
La laine : très très isolante au vu de ses propriétés thermiques mais son usage est exclusivement hivernal. Faites bien attention à la qualité de la laine et son pourcentage, il se peut que la laine ne soit pas très agréable à porter, ça gratte et bouloche.
Le coton : il est doux, ce qui est un fort avantage et protège convenablement si vous n’êtes pas exposée à des grands froids.

Les peaux les plus sensibles se tiendront à l’écart de l’angora. Cette matière est certes chaude mais pas moins allergène. Dans le doute, les écharpes en cachemire ont l’avantage d’être douces, de tenir chaud et d’être hypoallergéniques. Le lin est une matière fine qui laisse passer l’air à travers ses mailles. Il s’agit d’une matière d’été et non d’hiver.

Action, chèche ou vérité ?

De nos jours, les traditions ont été un peu bafouées – modernisées pour d’autres – et nous trouvons des chèches dans d’autres matières que le coton. Matières qui, grâce à des mailles bien plus resserrées et donc plus lourdes, sont à même de protéger du froid.
La laine : chaude, voir très chaude. Attention toutefois, à force d’usage (et de lavage), la laine se dégradent. Misez sur une laine de qualité qui résistera aux vents et intempéries.
Le coton : l’intermédiaire entre la laine et la soie. Il protège assez sans être lourd à porter.
L’acrylique : matière synthétique pure ou mélangée, douce et infeutrable. Cette matière n'est pas la plus "noble" puisque multifonction dans l'univers textile mais très résistante à toutes sortes d'agressions.

Le lin et la viscose sont des matières d’été. La soie peut elle être portée toute l’année selon le climat. C’est une valeur sûre mais son prix n’est pas forcément des plus accessible. De plus, c’est une matière très fragile, susceptible à la moindre accroche et ne supporte pas l’eau.

Comment porter une écharpe selon sa morphologie ?

En hiver, les possibilités créatives sont un peu réduites et se limitent à une utilisation autour du cou… Certes. Mais selon votre morphologie, vous pouvez quand même jouer un peu.


Les morphologies en A pourront opter pour des écharpes larges et épaisses qui créer du volume sur tout le haut du corps. Vous pouvez même aller jusqu’à l’enrouler autour des épaules.
• À l’inverse, les morphologies en V essayeront de garder la matière au plus près du centre du corps et du cou. Misez sur la longueur et non la largueur.
• Les femmes H verront l’écharpe comme un véritable atout pour booster leur féminité et opteront pour des matières (chaudes et…) fluides.
• Pour celles qui ont de jolies formes soit au niveau de la poitrine soit en morphologie O, optez pour des stratégies similaires au V. Tout dans les mouvements horizontaux.


Restez au chaud avec son écharpe

Enlevez votre écharpe dès que vous êtes à l’intérieur et donc à l’abri. Si vous continuez de chauffer votre corps dans un environnement déjà acclimaté, vous le déstabiliserez dès le retour du froid.

Le problème c’est que les lieux ne sont pas toujours chauffés, dans ce cas, retirez votre manteau mais conservez l’écharpe. Il faut juste garder une couche supplémentaire à rajouter pour sortir.

Quand à savoir s’il faut mettre son écharpe en dessus ou dessous le manteau, tout dépend de sa coupe et de l’ampleur de la fermeture. L’écharpe ne doit pas gêner la fermeture pour permettre l’isolation thermique.


ET VOUS ? Écharpe dessus ou dessous le manteau ?



C’est avec hâte que je vous dis à mercredi prochain (la veille de Noëëëël !!).

Cosmétiquement vôtre,
Miko.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi...

6 commentaires

  1. J'adore les sous-titres ! J'aime beaucoup les chèches et les snoods qui donnent une touche de couleur ou de sophistication. Pour moi c'est davantage une pièce qui complètent une tenue qu'une pièce qui réchauffe !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, j'étais dans une humeur comique xD

      À la base, un chèche n'est que purement accessoire et décoratif. Et c'est vrai que cela peut finir une tenue :P

      Supprimer
  2. C'est le 1er article aussi intéressant sur un sujet dès plus banal (sans vouloir t'offenser). Mais j'ai adoré. T'es vraiment douée pour donner des conseils pertinents et censés.
    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne suis pas du tout offensée ! Bien au contraire, si tu as apprécié cet article, c'est que j'ai réussi mon coup :P

      S'habiller au quotidien c'est aussi devoir faire face à des choix simples, banaux, mais pourtant décisifs dans notre look. J'essaie de traiter toutes les questions qu'une femme puisse se poser dans la vie de tous les jours, et nous n'avons pas toujours des questions existentielles xD

      Un grand merci pour tes compliments qui me vont droit et coeur et m'encourage dans ma lancée <3

      Supprimer
  3. Ton article m'a de suite interpellée... moi qui suis une accroc des écharpes ! (je suis partie avec une écharpe sur moi voir ma famille à l'étranger en début de moi, et je reviens avec deux écharpes... ha ha) ;) Et j'avoue que je ne m'étais jamais posé la question de savoir "comment bien choisir" cet accessoire (pour moi indispensable).
    Un grand merci pour ce partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais pareil que toi avec les chaussures xD

      Je suis plus que ravie que cet article t'ai plu et peut être même aidé :P

      Supprimer