Le blush : bien choisir sa teinte et sa texture

Le 8 avr. 2015


Le temps où les femmes se pinçaient les joues pour avoir bonne mine est bel et bien révolu. Pas de quoi rougir devant cet étendu de couleur pastel. Encore moins devant les interrogations quant à son choix.

À quoi sert le blush ?

Le blush, ou fard à joues pour les plus traditionnelles, est une étape optionnelle dans la routine du teint. Elle se positionne en fin de processus en étant l'une des dernières étapes : juste avant la poudre.

Hormis sa fonction évidente de coloration des joues, le blush dispose d'autres propriétés plus subtiles :
  1. Sculpter le visage. Sans avoir des résultats aussi nets que le contouring, le blush contribue à donner une certaine dimension au visage par le placement du volume de la joue. Il va ainsi permettre de remonter les joues, les rebondir ou dynamiser les pommettes.
  2. Dimensionner le teint. Je m'explique. Une fois maquillée, le teint peut paraître plat, tout particulièrement si, comme moi, vous avez le teint très clair. Le blush va permettre de réinstaurer les reliefs sur le visage pour éviter l'aspect sans profondeur qu'un fond de feint uniforme peut donner. Cela rejoint un peu le point précédent à l’exception près que le blush n’a pas toujours une intention de modification du visage.
  3. Donner de l'éclat. J'entends beaucoup de personne dire que le blush illumine le teint. Faux. Un blush, même irisée, n'est pas un illuminateur qui rend la peau rayonnante et ce car sa pigmentation ne s'y prête pas. Par contre, il va donner un effet rafraîchissant, bonne mine et en santé.

Quelle critère pour la teinte du blush ?

Le choix de la couleur du blush est sans doute l'un des choix les plus taquins de votre routine. Des critères plus ou moins pertinents entrent dans son élaboration. Les deux plus importants, à mon sens, sont la carnation et vos goûts personnels. Si vous ne savez pas quelle est la couleur de votre teint, un article traîne de ce propos.

Je réfute personnellement de choisir mon blush en fonction de la couleur des cheveux; pour des raisons évidentes que nous n'avons pas toutes notre couleur naturelle sur la tête (sauf Miko, évidemment qui est née avec les cheveux rouges…). À ce titre, nous pouvons très bien opter pour une couleur « non naturelle » comme le noir de jais ou toutes les variantes colorées. En modifiant ainsi la dynamique de notre visage, si nous choisissons uniquement notre blush en fonction de nos cheveux, il peut jurer avec notre réelle carnation par juxtaposition de teintes non associables.

Quand à l'harmonie du maquillage, ce n'est pas car je porte du bordeaux aux lèvres que mon blush devra l'être aussi. Le blush doit être subtil, se fondre dans le visage et paraître comme la pigmentation naturelle de votre peau. D’où ma préférence personnelle à m’orienter sur ce critère en particulier pour déterminer la teinte qui me va le mieux.

D'une manière générale, un teint froid s'orientera vers des teintes froides et inversement. Ainsi, un même teint pour porter différents tons de blush.

Quelle couleur de blush choisir ?

LES ROSES : la valeur sûre des peaux claires et/ou froides, popularisée par les poupées de porcelaine. Mais peut convenir à des teintes plus pigmentées (très pâle à moyen). Il a pour principale avantage de rafraîchir et rehausser le teint.
LES ROUGES : avec un dosage aussi léger que maitrisé, il est la couleur universelle en étant celle qui se rapproche le plus des réactions naturelles de la peau. Il donnera de la transparence au teint mais ne devra pas être appliqué sur une peau qui a déjà tendance à rougir.
LES PRUNES : le meilleur ami des peaux (très) foncées. Cela dit, il peut booster aussi les teints mates/métisses/bronzés.


LES PÊCHES, notez le rapprochement délicat avec la couleur précédentes xD. Il flattera tout particulièrement les teints plutôt ternes et olivâtres. Les teints pâles et/ou chauds seront aussi en tirer avantage. Il sert de couleur effet bonne mine pour les carnations moyennes (toujours à tendances chaudes).
LES ORANGES : que votre peau soit mate ou bronzée, ce type de fard se fond très bien sur des teints chauds. Irisé, c'est à dire cuivré/brique, il est parfait pour les teints foncés.

À savoir que l'intensité de la couleur va de pair avec sa peau. Plus la pigmentation de votre peau est prononcée, plus vous pourrez vous permettre des couleurs fortes. Les teints très pâles sont condamnés à la douceur du pastel.

Quelle texture de blush choisir ?

La texture va, globalement, être déterminée en fonction de deux aspects. Le premier est, inévitablement votre type de peau. Le second, souvent trop oublié, étant votre maitrise de l'outil (et du temps que vous consacrez à la tâche).

LA POUDRE : le format le plus "classique" si je puis dire. C'est également le plus facile à travailler mais pas forcément le plus pigmenté. Il se marie avec tous les types de peaux (sauf sèches au risque d'augmenter l'effet) et de fond de teint. Son orientation mate en fait l'allié des peaux mixtes à grasses cependant. Si vous débutez, il est une bonne entrée en la matière car il offre la possibilité de construire l'intensité du maquillage en étant facilement estompable.

LA CRÈME : sa texture onctueuse en fait l'un des fards les plus rapides à utiliser mais pas le plus simple à doser, ni à corriger. Il demande un peu d'expérience pour ne pas "gâcher" son maquillage à la dernière étape. Il convient parfaitement aux peaux sèches et un peu moins aux peaux mixtes à grasses qui n'aiment pas forcément sa brillance. Son application sera facilitée s'il est posé sur un fond de teint liquide et non poudreux. Question d'homogénéité des matières. Sa composition, plus ou moins grasse, peut jouer sur la tenue du produit. Cependant le résultat sera beaucoup plus naturel puisque bien mieux fondu dans l'ensemble. Les blushes crèmes peuvent se trouver sous la forme stick, plus pratique qu'en pot.




LE GEL : un peu comme un gloss, la texture gel vous apportera sans doute le plus de brillance et de fraîcheur. Il est recommandé d'avoir une jolie peau pour l'utiliser et surtout, d'éviter de porter un fond de trop lourd (ou du fond de teint en général). Il convient à celles qui ne se maquillent pas forcément mais qui aiment donner du peps à leur visage.

LIQUIDE : les fameux "blush tint". Du moins la plupart sont sous forme liquide. Il s'utilise comme une encre sur la peau. Son application est la plus minutieuse en raison de la rapidité de séchage du produit qui demande une vive réactivité. En dehors de ça, une fois sur la peau, il ne bouge plus d'un poil ! Il convient à toutes en plus de ça. À côté de son compère le blush crème, il garanti un résultat très naturel.



ET VOUS ? Blush rose ou orangé ?



Je m'attèlerai à l'application de monsieur blush dans un article futur, pas d'inquiétude.

Cosmétiquement vôtre,
Miko.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi...

2 commentaires

  1. J'adore cet article ! Moi je porte un blush brun orangé car j'ai déjà des rougeurs sur les joues donc si je mets un blush rose je les accentue. Et je ne le place pas en souriant sur les pomettes car j'ai des joues rondes mais plus vers les tempes, conseil de maquilleuse Mac !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie qu'il te plaise ! Excellents conseils que ceux des maquilleurs MAC :). Bizarrement le orange ne me va pas, ça se voit immédiatement sur ma peau. Je ne déroge pas un peu petit blush pêche et parfois un rose doux. Mais c'est sûr qu'avec des rougeurs cela n'aide pas.

      Supprimer