Bien choisir son pinceau selon la texture de son fond de teint

Le 2 mars 2016


Lorsque nous avons enfin trouvé le saint Grâal, j'ai nommé le fond de teint parfait, cela serait dommage de gâcher la quête d'une vie à cause du mauvais pinceau...

Trouver le bon produit pour son teint est une chose, avoir le bon outil pour l'appliquer en est une autre. Un dernier petit effort, vous n'êtes qu'à un poil (ahah) du teint de vos rêves. Cela pourrait passer pour du détail, mais toutes les textures de fond de teint ne se travaillent pas de la même manière. Ainsi, un petit ajustement de pinceau s'impose si vous souhaitez avoir des résultats au top.

La première chose, et cela s'applique pour tous les cas suivants, il est préférable que son pinceau pour le teint soit en poil synthétique. Du nylon par exemple, ou de la soie pour les précieuses d'entres nous. Cela permet d'avoir une meilleure glisse sur la peau. L'émulation du produit étant optimisée, le fondu sur la peau est plus naturel (et professionnel). Le nettoyage des pinceaux est aussi plus facile.



Couvrance totale : le pinceau plat

Il est très aisément reconnaissable à son allure plate, ses poils flexibles et sa pointe plus ou moins arrondie. Ce pinceau est généralement très fourni, aux poils serrés. En cela, il est celui qui offre – théoriquement – le plus de couvrance. Il permet de travailler les fonds de teint liquides ou crémeux uniquement.

L'application est similaire aux gestes du peintre, remarquez d'ailleurs la ressemblance des outils : il suffit d'étaler la matière pour lisser le teint. L'unification du teint se fait par étirement du produit. Le geste doit cependant être précis et toujours suivre le sens du duvet : mouvement vers le bas pour les joues, le mention et le nez puis vers le haut pour le front. Si vous appliquez votre fond de teint à l'inverse du poil, il ne pourra pas se fondre correctement, puisque « coincé » sous le duvet (et donc ne glissera pas dessus, comme prévu). Des mouvements courts sont également plus propices afin d'éviter de laisser des traces sur son passage.


Ce pinceau là est le pinceau de prédilection pour l'application du fond de teint et le premier conseillé. Pour autant, il n'est pas si simple d'utilisation que ça : c'est le pinceau le plus susceptible à laisser des traces. Il faut un pinceau de bonne qualité pour éviter cela, avec des poils fins et non un de ceux « trop » synthétiques. Vous vous rendrez également vite compte qu'un pinceau propre est essentiel. Si trop gorgé de produits usés, vous ne pourrez pas bien unifier votre teint.

Enfin, le fait de brosser le fond de teint dans un unique sens ne permet pas de flouter les pores. Si vous n'êtes pas habituée à ce pinceau, l'effet masque est vite arrivé. Par contre, ils sont idéaux – et géniaux – pour appliquer des peintures (cosmétiques hein...).


Couvrance moyenne : le « buffing brush »

Je ne sais toujours pas comment on traduit le nom de ce pinceau...

Là non plus, pas d'erreur de reconnaissance. Il s'agit d'un pinceau rond et arrondi très dense. C'est d'ailleurs cette densité qui va permettre de distribuer de façon homogène le fond de teint mais c'est sa forme et la souplesse de ses extrémités qui font tout le travail : ils fondent à chaque geste. Avec ce pinceau-ci : aucune trace de fond de teint garantie. Outil hautement polyvalent puisqu'il convient aux textures liquides, crémeuses et poudreuses – tant libre que compacte.


Il s'applique avec des gestes circulaires qui chauffe le fond de teint sur le peau. Non seulement cela fond la matière sur la peau, pour un résultat plus naturel, mais aussi cela floute et diminue l'apparence des pores. Si vous procédez ainsi, il faudra prêter attention à votre démaquillage afin de bien retirer tout le fond de teint des pores et éviter qu'ils ne se bouchent. Personne n'est parfait, ce pinceau a tendance à absorber un peu plus de matière. Ne rajoutez pas trop de produit pour combler ce manque au risque de créer des disparités, pour le coup disgracieuses.

Il existe une variante à ce pinceau, parfois utilisé pour le contouring mais qui fonctionne très bien pour le fond de teint également. Il s'agit d'un pinceau à l'embout complètement plat. À la différence du buffing brush classique, celui-ci gagne (beaucoup) en couvrance car il prélève bien plus de produit. Il est notamment optimal pour les fonds de teint minéraux en poudre qui ont besoin d'écraser les pigments avant application. D'un geste circulaire ou tout simplement en tapotant, veillez à bien répartir la matière en l'étirant au maximum. Sans son arrondi, si vous êtes trop généreuse, vous n'êtes pas à l'abri de créer des tâches et des « croûtes » de fond de teint (le fameux effet caky). Pour autant, il polit bien la matière dans la peau.


Couvrance légère : le stippling brush

J'ai officiellement perdu mon vocabulaire francophone !

Bien que sa forme soit classique, vous reconnaîtrez ce pinceau à sa bi-matière mélangeant des poils naturels et des poils synthétiques. Les premiers, courts, fondent la matière. Quant aux fibres synthétiques, plus longues, éparses et très souples, elles donnent cet air soufflé, comme vaporisé, à l'application. De fait, le résultat est subtil, discret et très naturel sur la peau. Pas de risque d'effet masque tellement ses duo-fibres sont légers. Ce pinceau convient parfaitement aux fonds de teint liquides , crémeux et poudreux (bien que je n'ai jamais essayé avec cette dernière option). Sa couvrance est très légère.


Pinceau lui aussi versatile mais cette fois-ci avec le reste de votre routine. Vous pouvez vous en servir pour illuminer votre visage, estomper votre contouring ou colorer vos joues. Quant à l'application, vous pouvez tapoter ( - to – stipple signifie « pointiller ») pour unifier le teint puis finir avec un mouvement circulaire pour fondre le tout.


N'oublions pas l'éponge à maquillage

Elle fait désormais partie intégrante des possibilités pour appliquer son fond de teint. Inutile de la décrire, je pense que voyais toutes de qui je parle. Sa texture lui donne cette capacité que n'a pas le pinceau : une application lisse dès le premier geste. Le fait de presser le produit contre le visage donne cette effet « seconde peau ». Vous pouvez fondre et unifier le teint d'un coup de main. Les éponges permettent d'appliquer des fonds de teint liquides et crémeux. J'ai également lu qu'il est possible de s'en servir en complément avec un produit poudreux compact pour un effet très opaque. Je ne suis pas convaincue du résultat mais je testerai et je vous dirai :)

Pour obtenir tous les avantages suscités, vous devez utiliser votre éponge humide. Attention toutefois, la couvrance reste légère à moyenne – selon les produits utilisés. Le gros bémol, de mon humble avis, est la perte de matière. L'éponge, qui fait son rôle d'éponge me direz-vous, absorbe quand même beaucoup de produit (ce qui fait chuter le pouvoir couvrant du fond de teint).




ET VOUS ? QU'UTILISEZ-VOUS POUR APPLIQUER VOTRE FOND DE TEINT ?



Cosmétiquement vôtre,

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi...

8 commentaires

  1. Ton article est au top et tombe vraiment à pic. Jusque là habituée au beauty blender ou aux houppettes dans les cushion creams, depuis que j'utilise un "vrai" fond de teint, je ne sais jamais quel pinceau utiliser le matin...Ton article est très clair. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial ça ! Je suis vraiment ravie que mon article te soit utile. C'est vrai que parfois on s'y perd un peu avec toutes les formes et les textures de fond de teint.

      Tu avais aimé utiliser la Beauty Blender ? J'hésite toujours à l'acheter ^^

      Merci à toi pour ton commentaire :D

      Supprimer
  2. Un article hyper intéressant et très clair ! Pour moi c'est beauty blender (le vrai) et ça m'a changé la vie ! J'avais testé des "imitations" sans succès et après avoir testé l'oeuf rose, je n'en changerais plus !

    Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D Je me rappelle de ton achat de la beauty blender. J'hésite toujours à me la procurer, j'ai peur que cela ampute la couvrance dont j'ai besoin. J'ai également des "imitations". Je trouve le rendu vraiment chouette... les jours où j'ai une belle peau qui n'a pas besoin d'être beaucoup corrigé. Si je la trouve un jour en promo, peut être que je craquerais :D

      Supprimer
  3. Comme toujours, un article très bien détaillé où l'on peut trouver tout ce que l'on cherche sur les pinceaux :D
    Je ne connaissais pas du tout le stippling brush 0_0
    Super aussi pour le tableau récap !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ! Le stippling brush est un pinceau que j'utilise assez souvent. C'est généralement le pinceau dont je me sers pour appliquer mon fond de teint les jours où j'ai juste besoin d'unifier rapidement et subtilement.

      J'aime bien finir ce genre d'article avec un tableau qui conclut et résume un peu tout le blabla de l'article :D Plus pratique et ludique ;)

      Supprimer
  4. Alors, j'ai testé plusieurs méthodes évidement... les doigts, l'éponge, plusieurs pinceaux, plats ou autres, mais je me suis arrêter sur le pinceau buffing brush de real technique, (depuis pfiouuuu, bah quand ils sont sortit, ça date, et pourtant ils sont toujours tous aussi bien...)
    je pourrais plus faire sans, (enfin si... je me débrouillerais lol mais ça me saoulerais lol) Quoi qu'il en soit, je trouve que c'est en appliquant mon fond de teint avec ce pinceau que j'ai le meilleur rendu, sans en mettre des tonnes, un couvrance bonne à moyenne sans faire un masque, un fini naturel... enfin je l'aime, et d'ailleurs d'autres de la marque dont celui ci sont mes chouchous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, je l'aime beaucoup aussi ce pinceau. C'est d'ailleurs le pinceau que j'utilise et qui est pris en photo :). La qualité est assez impressionnante je suis d'accord, cela fait plusieurs années que j'ai les miens et ils n'ont pas bougé d'un pouce !

      Je te rejoins complètement pour l'application, c'est celui qui m'a le plus convaincue également ! Nous sommes deux adeptes :D

      Supprimer